Choisir son modèle de piscine : les bonnes questions à se poser

Choisir modèle de piscine

Dès l’arrivée des beaux jours, l’envie de vivre des moments de détente dans l’eau apparaît comme naturelle. Ceci explique très certainement pourquoi la plupart des propriétaires de maison éprouvent le besoin d’installer une piscine. Mais laquelle choisir ?

De nombreux modèles de piscine sont imaginés puis conçus sous différentes déclinaisons : options, matériaux, formes, dimensions. Cette variété permet aux futurs acquéreurs de trouver satisfaction, tout comme elle peut générer des questionnements. Bien que ces derniers soient légitimes, il est nécessaire de faire le tri pour optimiser l’investissement financier que cela représente. Voici, à ce propos, toutes les bonnes questions à se poser avant de choisir un modèle de piscine.

Quel type de construction est le plus rentable pour une piscine ?

En tant que particulier, vous souhaitez faire profiter des avantages d’une piscine à toute votre famille. Cependant, entre piscine hors sol et piscine encastrée, et entre piscine écologique et piscine traditionnelle, vous ne savez que choisir. La piscine enterrée est l’une des plus prisées des propriétaires en raison du cachet exceptionnel qu’elle apporte. Mais peut-elle l’emporter sur la piscine semi-enterrée ? Qu’en est-il de la piscine écologique ? En vaut-t-elle l’investissement ? 

1) Les principales caractéristiques de la piscine hors sol

Premièrement, il est important de noter que les piscines hors sol ne nécessitent pas d’énormes travaux. Elles sont parfaitement indiquées pour les bassins de moins de 10 m2 et sont utilisées durant 3 mois maximum, puis démontées. Si vous avez un terrain difficile d’accès ou restreint et qu’un bloc de pierre entrave la construction d’une piscine creusée, vous pouvez optez pour ce type de piscines. L’avantage est qu’elles sont très faciles à poser. Rondes, octogonales ou en forme de 8, elles se présentent sous plusieurs variantes, à savoir le bois, l’acier, la résine, le simple liner ou encore le PVC.

Toutefois, si l’idée d’une piscine d’une forme peu conventionnelle vous séduit, les piscines hors sol ne sont pas la meilleure solution. Leur durée de vie est également limitée, à l’inverse des piscines encastrées ou enterrées. En plus de son esthétique moyennement appréciable, la piscine hors sol ne s’intégrera pas de manière harmonieuse dans le décor de votre jardin.

On déplore également le caractère basique de son système de filtration, ce qui ne facilite pas le traitement des eaux. Par ailleurs, si vous souhaitez plonger ou vous entraîner à la natation, la piscine hors sol est à éviter. En effet, elle est dotée d’un bassin d’une faible profondeur. De fait, un tel modèle est plutôt idéal pour passer un moment de détente simple ou pour se rafraîchir légèrement.

2) Les principales caractéristiques de la piscine enterrée

L’un des principaux avantages d’une piscine enterrée est qu’elle apporte une plus-value d’une valeur de 5 à 10% dans le prix de vente de votre bien. En plus d’optimiser et d’assurer l’esthétisme de votre espace de vie, elle s’intègre très bien à l’ensemble du jardin. Bien plus performante qu’une piscine hors sol avec une longévité significative, une piscine de ce type viendra offrir un véritable cachet à votre bien.

Rochers, cascades… vous trouverez de nombreux modèles sur le marché. Son système de filtration étant performant, il est possible d’en choisir un adapté à vos attentes et budget (poche, cartouche, diatomées, monobloc…). Si vous avez besoin d’une piscine adaptée à la pratique de la natation professionnelle, la piscine enterrée a de fortes chances de s’allier à vos désidératas.

Même si vous souhaitez plonger en vous plaçant en hauteur ou encore vous entraîner, ce type de construction est ce qu’il vous faut. Si la piscine enterrée confère vraiment de la valeur à votre bien, elle exige cependant d’entreprendre de très gros travaux. Vous n’en n’aurez certainement pas besoin si votre but est de profiter au plus vite de la fraîcheur d’une piscine, car son installation peut prendre des mois.

A moins que vous sachiez le faire, il est nécessaire de contacter une équipe de professionnels pour s’occuper du terrassement, de l’électricité, du béton ou encore de la plomberie. En plus d’être coûteuse, la construction d’une piscine impose de payer les taxes et de prendre en ligne de compte de strictes mesures de sécurité.

3) Les principales caractéristiques de la piscine écologique 

Faut-il ou non opter pour une piscine écologique ou faut-il plutôt s’en tenir à une piscine conventionnelle ? Tout dépend de votre degré de sensibilité à ce sujet. Les piscines écologiques ont officiellement vu le jour en 2007 et sont aussi appelées « baignages naturels ». Contrairement aux piscines classiques, leur mode de filtration est biologique, visant ainsi à stabiliser le phosphate dans l’eau. C’est grâce à une sélection rigoureuse de plantes épuratrices que leur filtration fonctionne à merveille.

Une piscine naturelle peut être à l’image d’une piscine conventionnelle ou d’un plan d’eau en pleine nature dépendamment de la forme choisie. En tant que particulier, le procédé « living pool » peut être intéressant. Il fonctionne sans produit chimique tout en gardant l’aspect d’une piscine conventionnelle.

En somme, contrairement à la piscine classique, la piscine écologique est soucieuse du respect de l’environnement et de la planète. Lors de la construction, on fait abstraction du béton et de la fibre de verre et on priorise les matériaux tels que l’argile et le gravier. On utilise aussi les plantes aquatiques nettoyantes en lieu et place du chlore ou des systèmes de filtration mécaniques.

L’un des principaux inconvénients de la piscine classique réside au niveau de l’entretien. Certains éléments sont à vérifier quotidiennement, notamment le PH de l’eau ou la filtration. Ce travail requiert un investissement financier important, du temps et un minimum d’énergie de votre part. A contrario, dans une piscine naturelle, vous n’aurez pas besoin d’ajouter des substrats pour que l’eau reste bien propre. Pour cela, il vous suffira simplement de couper les plantes dès la fin de la saison et de nettoyer les dépôts au sein du bassin à l’aide d’un aspirateur.

Quel matériau pour une piscine de qualité ?

Vous vous êtes enfin décidé(e) et avez jeté votre dévolu sur les piscines enterrées. A cet instant, une nouvelle question se profile : piscine coque, piscine béton ou piscine bois ?

1) La piscine coque

La piscine coque dispose de nombreux avantages. Il est important de noter que son installation est plus facile que celle d’une piscine en béton. Même si les travaux de prise de cotes et de terrassement sont à réaliser, vous n’aurez pas à vous tordre les méninges avec le séchage, le ponçage, le coulage, et même le coulage. Le temps passé pour l’installation est donc un élément crucial à prendre en compte lors du choix de votre piscine.

Si vous avez pensé un seul instant que la piscine coque est moins étanche, c’est le moment de vous raviser. En résine, polyester, fibre de verre ou acrylique… peu importe le matériau, la piscine coque est étanchéifiée à l’avance. Ceci s’avère être un point positif non négligeable. Lorsqu’elle est parfaitement installée, vous devez simplement la remplir d’eau et vous baigner.

En ce qui concerne le nettoyage d’une piscine coque, rien de plus simple. Sa surface étant non abrasive, elle a tendance à moins s’entartrer qu’un liner ou un enduit. Il est alors fort probable d’y passer moins de temps et de fournir moins d’efforts à brosser et à appliquer les désinfectants pour purifier l’eau. De facto, l’entretien de ce type de piscine ne nécessite pas énormément d’argent.

Il est de même intéressant de souligner que vous trouverez certainement la forme qui vous convient. Les piscines coque se déclinent en plusieurs modèles : rectangles, carrées, rondes, haricots, libres. Elles sont dotées d’escaliers disposés dans le bassin pour le plus grand bien des adeptes de la natation. En revanche, l’un des points faibles de ce dispositif est son prix particulièrement coûteux.

2) La piscine béton

Plusieurs avantages expliquent le succès de la piscine en béton. Bien qu’elle nécessite d’importants travaux, elle reste résistante et très solide. Ce matériau promet également une grande diversité en termes de modèles, même si la construction peut durer de nombreuses années. Le travail nécessite une bétonnière pour mixer le ciment, le sable, le gravier et enfin l’eau qui servira comme agent de liaison. Il est donc clair que la piscine béton n’est pas facile à réaliser contrairement à la piscine coque qui ne prend que quelques jours.

3) La piscine bois

Depuis plusieurs années, les êtres humains s’intéressent à l’utilité du bois dans la construction. Il s’agit-là d’un matériau indispensable dans tout projet, qu’il soit lié à l’immobilier, au transport ou à bien d’autres dispositifs utilisés dans la vie courante : cuisines, instruments de musique, meubles, œuvres d’art… Le bois apporte un aspect chaleureux et c’est pourquoi beaucoup le préfèrent pour construire une piscine.

Parmi les avantages que procure le bois, on peut noter le fait qu’il existe de nombreuses essences, bien que certaines d’entre elles ne soient indiquées que pour la conception d’une piscine. Il est possible de façonner le bois à sa guise pour en faire un modèle de piscine adapté à ses besoins. Côté durabilité, la performance et la fiabilité de ce matériau ne sont plus à démontrer. Rien à redire non plus sur son charme naturel et son caractère écologique qui agrémentera sûrement le côté champêtre de votre jardin. C’est justement la raison pour laquelle les piscines bois se sont popularisées au cours des siècles, traversant ainsi de nombreuses générations.

Encore faut-il choisir la meilleure essence pour votre piscine. Etant la pièce maîtresse d’une piscine bois, l’essence est le premier critère sur lequel vous devez vous pencher. Il faut pouvoir distinguer les caractéristiques de chaque classe de bois. Elle varie en général de 1 à 5. Les classes 1 et 2 ne sont pas indiquées pour les piscines puisqu’elles doivent nécessairement rester sèches au risque de s’abîmer. Bien que le bois de classe 3 puisse être soumis à l’humidité, il convient également de l’éviter pour une piscine bois.

A minima, vous pouvez choisir les bois de classe 4 qui peuvent être de manière régulière soumis à une fraîcheur supérieure à 20%. L’idéal pour la piscine en bois est la classe 5 qui peut être immergée et rester à vie dans l’eau sans pour autant se détériorer. Raison pour laquelle ces bois sont tant sollicités pour la construction des quais et des pontons en mer.

Quelle est la forme de piscine idéale pour mon terrain ?

En matière de forme de piscine, le choix n’est pas aisé et ne le sera jamais. Il y en a pour tous les goûts : octogonal, haricot, oval, fond plat, incliné… Mais ce n’est pas le seul critère à prendre en compte lorsqu’on parle de « forme » de piscine. En effet, il est aussi indiqué de construire sa piscine en fonction de la dimension de son jardin ou terrain, et aussi selon ses attentes.

1) La piscine à fond plat

Comme son nom l’indique, une piscine à fond plat est une piscine dont toute la surface est plane. Pour faire simple, la profondeur est la même sur l’ensemble du bassin. Elle varie en général entre 1,2 et 2 mètres, permettant ainsi à toute la famille de s’en réjouir. Avec une profondeur standard de 1,5 mètres, les piscines de ce type sont dotées d’un escalier ou de marches pour garantir le confort de l’utilisateur.

Si vous recherchez une piscine adaptée à l’aquagym, aux jeux aquatiques ou à la natation, celle-ci est idéale. Toutefois, avant de l’utiliser en famille, veillez à bien protéger les enfants. L’un de ses principaux points forts réside au niveau de la température de l’eau qui restera la même partout.

A moins que la profondeur soit au-dessus de 1,5 mètre, plonger dans une piscine à fond plat est quasi-impossible. C’est une solution pas chère qui se justifie par le fait qu’elle ne nécessite pas une importante quantité d’eau, mais aussi par sa facilité d’installation que ce soit pour la piscine coque, béton, bois, gonflable ou encore mini.

2) La piscine à fond incliné 

Quant à la piscine à fond incliné – que vous retrouverez aussi sous la dénomination « à pente douce » – elle a la particularité de progressivement s’incliner à mesure que l’on s’y enfonce. Contrairement aux piscines dites classiques, le fond n’est pas régulier à tous les niveaux. Ainsi, le côté le plus profond peut aller de 1,5 à 2 mètres, alors que celui le moins profond peut varier entre 1 et 1,5 mètres de profondeur. En résumé, les piscines à pente douce sont munies de deux bassins.

Ce type de piscine est une excellente option pour les familles puisqu’elle présente un bassin réduit où les enfants auront pied et un grand bassin où les adultes pourront nager librement et plonger. On note cependant une absence accrue de praticité au niveau de la piscine à fond incliné. Et pour cause, le fait que deux bassins s’imbriquent dans une seule et unique piscine restreint la taille de chaque bassin ; et de facto, vous devez faire attention lorsque vous plongez, l’espace prévu à cet effet étant limité.

Côté sécurité, cette forme de piscine laisse encore certains de propriétaires dubitatifs. Leur inquiétude est légitime : un petit bassin dans lequel les enfants ont pied, mais aucun dispositif les séparant du plus grand bassin ! De fait, lorsque vous envisagez d’installer ce type de piscine, pensez à mettre un point d’honneur sur la sécurité et contrôlez vos « bout de choux » à chaque instant. Par ailleurs, il faut un budget important pour installer une piscine à fond incliné que celle-ci soit en béton, bois, enterrée ou hors sol. Son fond étant incliné, elle requiert également beaucoup plus d’eau qu’une piscine à fond plat.

3) Petite piscine et grande piscine

L’expression « petite piscine » ou « mini-piscine » fait à référence à une piscine de moins de 20m2. Si vous êtes en ville et que vous n’avez pas un espace suffisant pour une grande piscine, vous pouvez opter pour ce type de piscine. Et bien qu’elle soit modeste, elle dispose de nombreux avantages. Elle aura toujours sa place dans l’ensemble de votre jardinet ou s’intégrera très bien dans une arrière-cour.

Les bassins de petite taille (moins de 10m2) vous évitent de demander un permis de construire. Malgré le fait que vous disposiez d’un grand jardin ou d’une grande cour, vous pouvez jouer la carte du minimalisme en optant pour une petite piscine pour la simple et bonne raison qu’un grand bassin peut prendre beaucoup de place. Contrairement aux piscines de grande taille, les petits bassins limitent de manière considérable les coûts que ce soit dans le cadre de l’installation, la quantité d’eau, l’entretien ou encore le chauffage.

Le choix d’une piscine se fait aussi fonction de votre espace et de vos objectifs. Si vous êtes de nature très sportive, vous aurez forcément besoin d’une grande piscine idéale pour la natation, les plongeons et autres entraînements. De la même façon, les familles nombreuses auront également besoin d’une grande piscine (8x4m ou 10x5m). Optez par exemple pour le couloir de nage essentiellement adapté à la natation puisqu’elle est longue, mais peu large.

En définitive, choisir une piscine adaptée à ses exigences n’est pas une décision à prendre à la légère, d’autant qu’il existe de nombreux modèles sur le marché. Néanmoins, si vous avez des doutes lors de votre achat, vous pouvez toujours vous faire assister par un professionnel. Tout constructeur piscine se fera un plaisir de vous accompagner et de vous présenter les spécificités de chaque modèle qu’il est envisageable d’installer chez vous.

/ par

Auteur de l’article : Bernard